L’être humain est par essFavelas-portoalegreence un être social. Il aime et apprécie vivre dans un environnement non isolé. Il est aidé et aide son entourage. Sauf cas particuliers, les problèmes sociaux ont directement un impact sur la société qui est un système tant politique qu’économique.

La société est un système

La société est un tout. Quand un seul de ses membres est réellement atteint, c’est de façon naturelle que tout le système est secoué par l’atteinte. L’échec est plus ou moins collectif et le mal aussi. La société étant un système, les questions sociales reposent donc sur les épaules de tous, s à des échelles différentes.

La société est une matrice

La société est une matrice. Elle génère des individus qui sont ses morcellements. Cela se dégage au niveau du frein qu’on ressent par exemple le manque de contribution d’une personne dans une famille. Le handicap que provoque l’absence des revenus produits par les travailleurs d’une région pour le pays entier.

Vous aujourd’hui…Nous demain

Dans le cadre de la COP 21 ou dans le cadre du réchauffement climatique. Certains ont cru que ce problème de pollution était une affaire personnelle. Mais très vite, on a assisté aux conséquences de ce souci qui s’est généralisé même dans les pays les moins réchauffés.

Aider : un geste noble

Aider est un geste noble. Les questions sociales ont donc un impact sur la société tout entière. La faim dans le monde, les guerres, les inondations, les accidents ou les agressions diverses provoquent en nous un sentiment de pitié ou un certain malaise. Aider permet de comprendre qu’on n’est pas à l’abri quand le voisin ou le prochain est en difficulté sociale.

Agir ensemble : souffrir moins

Parce qu’agir ensemble signifie souffrir moins, la société ressent avec force les problèmes sociaux qui se passent en son sein. Société locale ou internationale. Peu importe. Ce qui affecte les Iles Fidji pourrait bien être une le cas de nombreux autres pays, sans vouloir souhaiter un quelconque malheur aux voisins.